Les 6 étapes du processus de stérilisation | Hygiène

  • Pré-désinfection
  • Nettoyage
  • Conditionnement
  • Stérilisation
  • Contrôle des différentes opérations
  • Stockage et mise à disposition

 

La pré-désinfection

C'est le 1er traitement à effectuer sur les objets et matériels souillés. Elle a pour objectif de :

  • Diminuer la population de micro-organismes et faciliter leur nettoyage ultérieur,
  • Protéger le personnel lors de la manipulation d'instruments,
  • Éviter la contamination de l'environnement

La pré-désinfection doit être réalisée le plus rapidement possible par immersion complète des instruments dans une solution possédant à la fois des propriétés détergentes et désinfectantes. Le temps de contact doit être respecté afin d'éviter la corrosion des instruments.

Le nettoyage

Également appelé lavage, il constitue la pahse secondaire à la pré-désinfection. Son principe est d'associer 3 actions :

  • Mécanique - décollement des salissures par aspersion et frottement
  • Chimique - solubilisation des salissures grâce à un détérgent
  • Thermique - la chaleur accélère a vitesse de nettoyage et de séchage

Le conditionnement

Le conditionnement peut-être précédé d'une étape de recomposition d'un ensemble de dispositifs médicaux. Il s'agit d'une opération nécessaire pour que cet ensemble corresponde, lors de son utilisation pour le patient, à des critères de stérilité, de fiabilité, et de reproductibilité. L'ensemble des dispositifs médicaux est présenté dans les plateaux ou paniers.

Une fois cette étape effectuée, les dispositifs médicaux doivent être emballés avant leur passage dans le stérilisateur. Quel que soit le conditionnement choisi il doit présenter les qualités suivantes :

Maintenir avant stérilisation le niveau le plus bas de contamination initiale obtenu par le nettoyage Permettre le contact avec l'agent stérilisant; le choix du conditionnement dépendra du mode de stérilisation envisagé Assurer le maintien de la stérilité jusqu'au moment de l'utilisation Participer au maintien de l'intégrité des caractéristiques du matériel Permettre l'extraction et l'utilisation de ce matériel dans des conditions aseptiques Laveur ML Colussi

Cette opération se fait préférentiellement dans un automate, permettant d'assurer une meilleure efficacité et reproductibilité que le nettoyage manuel. Les automates sont les suivants :

Laveur simple pour instruments Laveurs désinfecteurs pour instruments conformes à la norme NF EN ISO15883 Bac à ultra-sons avec ou sans irrigation des corps creux Automates de lavage particuliers pour instruments de dentisterie par exemple

 

La stérilisation

La stérilisation à la vapeur d'eau est le procédé choisi pour la stérilisation des dispositifs médicaux réutilisables dans les établissements de soins. Selon la circulaire n°2001-138 du 14 Mars 2001, l'autoclavage est le seul procédé de stérilisation validé comme capable d'inactiver l'infectiosité liée aux ATNC. Les autoclaves pour charge poreuse doivent être réglés en routine pour obtenir une température de stérilisation de 134°C pendant une durée d'au moins 18 minutes. Aucun autre mode de stérilisation (chaleur sèche, irradiation, oxyde d'éthylène, gaz plasma basse température) n'est recommandé pour l'inactivation des ATNC.

La stérilisation par vapeur d'eau saturée se réalise dans un stérilisateur équipé d'une chambre de stérilisation, d'un dispositif de production de vapeur, d'un dispositif de production de vide, d'un dispositif de fermeture et d'un dispositif d'entrée d'air.

2 types de cycles de stérilisation sont utilisés :

  • Cycles thermosensible : stérilisation à 121°C pendant 20 minutes pour les objects sensibles à la chaleur
  • Cycle classique : stérilisation à 134°C pendant 18 minutes pour tous les autres matériels thermorésistants

Les contrôles

Contrôles avant la stérilisation

  • Vérification des paramètres environnementaux (qualité de l'air et de l'eau)
  • Enregistrement de l'étape de pré-désinfection
  • Surveillance de l'étape de lavage (durée des phases, du cycle, niveau de température atteinte, concentration des produits injectés, pression / débit)

Contrôles pendant la stérilisation

Le contrôle du procédé comprend 2 axes : la fonctionnalité du stérilisateur, le second concerne l'efficacitédu procédé lui-même.

Le test du vide

Ce test est à réaliser une fois par semaine au moins. En pratique, il se fait tous les matins lors de la mise en route du stérilisateur après chaque opération de maintenance.Il permet de contrôler l'efficacité de l'étanchéité au vide. Selon la norme EN 285 l'augmentation de la pression doit être inférieure à 1.3mbar/mn, soit 13mbar pour un test de 10 mn.

Contrôles après la stérilisation

Après la stérilisation il convient de vérifier le virage des indicateurs physico-chimiques pour avoir une indication de l'efficacité du procédé. Un contrôle de l'intégrité des sachets doit aussi être effectué pour s'assurer que l'état stérile sera bien maintenu. Un contrôle de siccité de la charge est également préconisé. Cette dernière doit être sèche à la sortie du stérilisateur. L'agent de stérilisation doit vérifier que d'éventuelles goutelettes d'eau présentes sur la face interne plastique d'un sachet s'évaporentui  en moins de 5 minutes. Ce test permet de s'assurer de l'état stérile de la charge (intégrité de l'emballage et absence d'humidité).

Étiquetage et traçabilité

Les bonnes pratiques hospitalières indiquent que l'emballage "comporte les mentions permettant de tracer le processus de stérilisation et et la date limite d'utilisation. Des conditions particulières de stockage et de manutention sont précisées si nécessaire". Ceci peut aujourd'hui être réalisé avec des codes barres, facilitant la gestion des stocks et la péremption des dispositifs médicaux réutilisables.

Posted by Webmaster SGE / Posted on 15 Feb